Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

ALeqM5gtnuQHAkFsaQF9Jis3xJfjuHvV7g-copie-1.jpegFaut-il dénoncer l'attitude des multinationales et leurs distributeurs vis-à-vis de l'Afrique? En effet ceux-ci se soucient moins de la couverture du continent africain en terme de réseau de distribution. Tous les produits finis qu'on distribue en Afrique le sont après qu'ils aient été lancés et diffusés en occident sur une longue période. Tout se passe comme si l'Afrique est un marché secondaire voir inapproprié pour  la distribution des inventions technologiques.    Pourtant des millions de téléphones portables et des milliers d'ordinateurs ont été achetés en Afrique au cours de cette dernière décennie. Les seuls fournisseurs qui ont une pénétration rapide en Afrique sont chinois. Grâce à la Chine les ménages les plus pauvres peuvent disposer de poste télévision, de chaine hi-fi, de téléphone (Iphone et blackberry) et bien d'autres inventions jadis accessibles aux personnes les plus aisées.

La sortie de Ipad a été suivie d'un lancement officiel dans les magasins aux USA et en Europe. Très prochainement le lancement international  s'étendra  à d'autres pays européens. Mais à l'heure actuelle aucune information n'est donnée sur son lancement en Afrique. Aucune chance n'est donc donnée aux africains de pouvoir profiter de cette innovation techologique aussitôt après sa mise en distribution. Est-ce que ce sont nos marchés qui n'encouragent pas l'extension de la distribution des inventions au continent africain ou l'arriération économique de nos pays qui justifie cette situation? Je ne saurais répondre à ces questions cruciales!

Les occidentaux sont plus friands de nos matières premières, cependant avares de leurs inventions. Et pourtant nous autres africains sommes parfois de bons consommateurs et apprécions fort mieux ces innovations. L'Afrique a plus besoin de l'ipad pour la simplicité de ses fonctionnalités et l'opportunité qu'il offre aux apprenants de pouvoir renouer avec la lecture en achetant des livres et d'autres documentations disponibles (parfois gratuitement ) au format pdf en ligne.  Cet outil permettra également à la presse africaine de pouvoir profiter des bienfaits d'une économie d'échelle en publiant plus de pages et développant les contenus pour satisfaire aux besoins d'information du public.

Comme en technologie, dans le domaine du cinéma nous restons des consommateurs non servis aux premières loges. Les films hollywoodiens sont souvent lancés dans des salles de Cinéma en Amérique  et en Europe avant d'échouer en Afrique par le truchement des réseaux de piratage. 

Faut-il se plaindre de la diffusion des contrefaçons chinoises en Afrique?  Je crois que non! A défaut d'avoir droit aux inventions originales, les consommateurs africains ne se peineront nullement pour acheter des contrefaçons qu'ils trouveront à leur portée en terme de disponibilité et de prix.

Tag(s) : #Actualité

Partager cet article

Repost 0