Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog


101f16549f1108eaAprès moult commentaires sur la société de placement REDEMARE, je crois qu'il va falloir expliquer aux populations sans chercher à jouer aux oiseaux de mauvaise augure  quant à la fiabilité de toutes ces nouvelles sociétés de placement, les risques qui sont les leur en faisant des placements dans ces sociétés. Tout le monde a connaissance des risques classiques inhérents au secteur des finances en général et celui des IMF en particulier : faillite pour mauvaise gestion, détournement de fonds ...

Avant que les experts compétents de l'Etat ne puissent statuer sur le dossier et fournir des informations crédibles sur la gestion de ces sociétés qui se multiplient au Togo, une telle explication aura l'objetif de préparer les esprits aux conséquences des décisions qui pourront être prises par rapport à l'activité des sociétés de placement au Togo.

D'emblée, je pense que l'Etat ne mettra pas fin à l'activité de ces sociétés qui ont également le droit d'exister dans le pays. Mais tout au moins, il pourra les appeler à se conformer à la réglementation en matière des activités des institutions de finance et  à faire preuve de plus d'honnêteté dans la gestion des affaires.

Cela s'est passé au Bénin où sous la pression de l'Etat, les sociétés de placement ont été contraintes de se conformer aux critères de rémunération des placements prévus par les textes. Ainsi le taux d'intérêt au Bénin est désormais plafonné à 3%. Les sociétés de placement ont dû accepter cette décision et l'on signifier à leurs souscripteurs qui l'ont appris à leur dépens.

Si une telle mesure venait à être prise  au Togo, cela supposerait que les souscripteurs verraient légalement le taux d'intérêt ou la côte des placements revu(e) à la baisse. Là où le souscripteur touche à la fin du mois 17% de son placement, il pourra en gagner 3% divisés par 12.

Ainsi les souscripteurs risquent de se voir appliquer les taux en vigueur dans les IMF ou dans les banques. Cette mesure que l'Etat pourrait prendre pour éviter une concurrence déloyale des sociétés de placement vis-à-vis des banques et IMF sera donc, à n'en point douter, bénéfique à ces nouvelles sociétés qui trouveront alors une porte de sortie honorable après avoir amasser, grâce à l'attraction que les taux alléchants ont exercé sur les pauvres souscripteurs, des milliards de Francs CFA.

Si cette décision venait à être appliquée , ce sera une seconde chance offerte à ces sociétés pour continuer à exister et opérer en toute légalité. Cependant le buzz autour du taux d'intérêt n'étant plus possible, il va falloir que chaque société déploie une force de vente dynamique et un marketing opérationnel efficace pour espérer fidéliser les clients conquis et en attirer d'autres. Ce qui n'est pas une tache facile!


 

Tag(s) : #Entreprise

Partager cet article

Repost 0