Overblog Suivre ce blog
Editer l'article Administration Créer mon blog

     L'E-commerce peine à arriver en Afrique. Le faussé numérique donne l'impression de ne point se refermer malgré les annonces et les promesses  de projets de vulgarisation de l'Internet et de l'informatique en Afrique.



 

Le fameux ordinateur portable inventé pour les pauvres par le chercheura méricain Nicholas Negreponte  se fait encore désiré. 


    Le prix de connectionInternet reste encore élevé et disparate . Aussi le  haut débit  n'est pas encore une réalité. Ce contexte maintient l'Afrique dans sa situation de territoire en friche non encore conquis par les formes les plus modernes de commerce en l'occurrence le commerce électronique.

     En matière d'E-commerce, l'Afrique bien qu'ayant un  important réservoir de consommateurs, est largement en retard. L'asie, l'Amérique, l'Europe ont pu saisir l'occasion et l'exploitent merveilleusement. Plusieurs sociétés telles Alibaba, Ebay, etc... y ont vu le jour et prospéré sur des plate-formes Internet.

       En Afrique, le commerce est encore loin de l'âge des start up numériques; cette époque qui avait vu des jeunes initiateurs de projet ériger des entreprises à partir de presque rien voire dans des garages et se lancer dans l'aventure porteur du commerce.

      L'E-commerce peut permettre de réduire le chômage endémique des jeunes en Afrique. Il  a également l'avantage d'intensifier les échanges commerciaux entre le nord et le sud en rendant possible une présence permanente, bien que virtuelle, des produits africains sur le marché mondial. Cependant, cela reste une chimère à cause de la fracture numérique. Les moyens de paiement numériques sont moins développés et très peu de personnes ont accès à l'Internet et aux banques.

      A quoi sert l'Internet en Afrique? Très peu d'études sont faites sur la thématique des usages de l'Internet en Afrique. Internet est majoritairement  sollicité par les jeunes qui, en fonction de leur statut socio professionnel, auraient d'autres préoccupations  que l'achat. Un sondage personnel a permis d'observer qu'une large proportion d'audience de l'Internet s'intéresse à la communication, l'information et la recherche. Une infime proportion réalise des achats via Internet sur des sites dont les structures physiques(magasin par exemple) sont basées en Europe. Ce qui entraîne des coûts supplémentaires à l'achat  pour des frais d'expédition et de douane. Ces achats ne concernent que des commandes de faible valeur financière. Ceci dénote une certaine aversion pour tous les risques que pourrait comporter une commande via Internet: perte, vol, problème de réclamation, non conformité des livraisons par rapport aux commandes etc...

       Le développement de E-commerce aura besoin de réseaux modernes et formels de distribution. Alors en attendant le déploiement des sites commerciaux virtuels, les magasins et supermarchés doivent innover en inventant des méthodes de distributions réactives et performantes plutôt que de conserver les méthodes passives de vente.

Tag(s) : #Innovation

Partager cet article

Repost 0